Modifier
24
Jul
July 24, 2019, 5:20 pm

Mesdames et Messieurs les élus,

Une vaste zone d’entrepôts logistiques et son lot de camions (au moins 500 camions et autres camionnettes par jour sur nos routes et parkings autour) est un projet… mortifère !

Nous le savons désormais tous, et il y a consensus scientifique sur la question : nos modèles de sociétés industrielles ont, en un siècle, à ce point mis à mal notre planète, que la survie même de l’humanité est en jeu. Le réchauffement climatique, la pollution, et la chute vertigineuse de la biodiversité pour ne citer que ces aspects nécessitent à eux seuls une mobilisation générale. Ces phénomènes alarmants sont en effet en passe, si on ne les arrête pas, de rendre notre terre nourricière tout simplement invivable pour l’humanité. 

Dans ce contexte, l’objectif de « neutralité carbone à 2050 » désormais inscrit dans la loi française n’est pas une fantaisie mais une nécessité absolue pour éviter le pire à nos descendants immédiats. Concrètement, cela signifie que, pour avoir la moindre chance de maintenir le réchauffement climatique au-dessous de 2°C en moyenne – ce qui est déjà beaucoup – il nous faut à la fois limiter très fortement nos émissions de gaz à effet de serre, notamment celles dues à la circulation automobile, mais aussi exploiter tous les « puits de carbone » à notre disposition, notamment les terres arables capables de retirer de l’atmosphère les molécules carbonées qui y sont présentes et de les stocker sur le long terme dans le sol.

Sous cet angle, le projet de zone logistique à cheval sur les communes de Sarcey, les Olmes et St Romain-de-Popey peut être considéré comme mortifère et climaticide : artificialiser plusieurs dizaines d’hectares de terrains agricoles de bonne qualité dans notre région au relief compliqué et aux terres souvent pauvres pour faire venir des norias de poids-lourds est un acte de malveillance à l’égard de la population et des générations futures !

Dans un passé récent, la COR a pourtant initié des politiques allant dans le bon sens : soutien aux circuits courts agricoles, plateforme de la rénovation énergétique des logements, isolation des bâtiments publics, promotion de la construction bois, développement des énergies renouvelables, mise à disposition de vélos et de voitures électriques en libre-service, co-voiturage organisé, projet de « Territoire à énergie positive » financé par l’État, etc.

Mesdames et Messieurs les élu.e.s de la COR, est-ce à dire que tout cela n’était que de la peinture verte répondant à d'autres motivations que celles indispensables de préserver notre qualité de vie de façon durable ? Nous ne pouvons le croire !

Si la notion de responsabilité politique a un sens pour vous, elle doit vous conduire à renoncer à ce projet anachronique et à imaginer pour notre territoire un avenir plus souriant que celui d’une enfilade d’entrepôts et de parkings, avec ses flots incessants de camions, ayant déjà rendu bien d’autres endroits lugubres et anonymes : l’Ouest rhodanien que nous aimons mérite bien mieux que cela ! Les intérêts très privés d'entreprises internationales, dont la rationalisation prime sur les emplois, le plus souvent délocalisés, ne peut aller à l'encontre des intérêts publics de la population, du territoire, du futur.

Relancer l’activité économique de proximité créatrice d’emplois durables et qualifiés dans les bourgs et les zones artisanales à taille humaine, favoriser l’installation de jeunes agriculteurs produisant une alimentation saine et rémunératrice, préserver le caractère rural de notre territoire, la qualité de son air et la qualité de vie de ses habitants : voilà de quoi bâtir un beau projet fédérateur et positif que nous vous proposons d’adopter pour le bien de tous,- et pour éviter que vos descendants vous désignent du doigt comme les derniers bétonneurs inconscients d'une époque révolue.  

Le collectif QUICURY, les associations qui le soutiennent et la population mobilisée.

Post suivant Post précédent